Acofis


Accueil Tribune Sociale

Tribune Sociale

Le travail social au risque de la pacification sociale ?

Envoyer Imprimer PDF

Interview de Robert Castel et de Manuel Boucher dans la revue ASH du 9 octobre 2009.

Crise du modèle d'intégration,évolution libérale des politiques et territorialisation, apparition de la question ethnique...D'auxiliaire d'intégration,le travail social est-il en passe de devenir un auxiliaire de pacification sociale et culturelle ? Telle est l'une des questions centrales qui émerge du débat organisé parles « ASH » entre Robert Castel et Manuel Boucher A partir de leurs travaux, les deux sociologues confrontent leurs regards sur les changements qui traversent le travail social.

Mise Ă  jour le Jeudi, 13 Janvier 2011 12:37
 

PĂ©tition Nationale - SOS services sociaux en danger

Envoyer Imprimer PDF

Inscrits dans le droit communautaire sous le vocable SSIG (Service Sociaux d’Intérêt Général), tous nos services sociaux : services socio-éducatifs, services médico-sociaux, publics ou du secteur associatif sans but lucratif, sont menacés par le flou entretenu entre SSIG (Services Sociaux d’Intérêt Général), SIG (Services d’Intérêt Général), SIEG (Services d’Intérêt Économique Général) et SIGNE (Services d’Intérêt Général Non Économique) ou SNEIG (Services Non Économiques d'Intérêt Général).

De façon générale, les traités européens, considèrent comme activités économiques toutes les prestations de service, même si ces dernières ne sont pas payées directement par les bénéficiaires. Couplée à la libre concurrence, cette disposition entraîne l’obligation pour les pouvoirs publics mandants de procéder par appels d’offre après avoir fixé avec précision le contenu des missions.

Il est vrai que la Directive "Services" (ex-Bolkestein) de 2006 visant à garantir la liberté du marché et les règles de la concurrence dans le marché intérieur a exclu de son champ d'application certains services sociaux (logement social, aide à l'enfance, aux familles et aux personnes dans le besoin) ainsi que les services d'intérêt général non économique. Mais, cette exclusion ne concerne pas tous les services sociaux et, parmi les services d’intérêt général non économique, elle ne retient que les fonctions régaliennes (police, justice).

Finalement, jusqu’à présent, les Service Sociaux d’Intérêt Général ne font l’objet d’aucune directive spécifique et ils restent, de ce fait, dans toute l’Europe, sans définition juridique opposable.

Ces confusions, amalgames et incertitudes sont Ă©minemment dangereux, notamment pour les rapports entre les pouvoirs publics et les associations. (Lire la suite)

site www.mp4-champsocial.org

Mise Ă  jour le Mercredi, 26 Janvier 2011 12:17
 

Appel des appels

Envoyer Imprimer PDF

«Nous, professionnels du soin, du travail social, de l’éducation, de la justice, de l’information et de la culture, attirons l’attention des Pouvoirs Publics et de l’opinion sur les conséquences sociales désastreuses des Réformes hâtivement mises en place ces derniers temps.

A l’Université, à l’École, dans les services de soins et de travail social, dans les milieux de la justice, de l’information et de la culture, la souffrance sociale ne cesse de s’accroître. Elle compromet nos métiers et nos missions.

Au nom d’une idéologie de «l’homme économique», le Pouvoir défait et recompose nos métiers et nos missions en exposant toujours plus les professionnels et les usagers aux lois «naturelles» du Marché. Cette idéologie s’est révélée catastrophique dans le milieu même des affaires dont elle est issue.

Nous, professionnels du soin, du travail social, de l’éducation, de la justice, de l’information et de la culture, refusons qu’une telle idéologie mette maintenant en «faillite» le soin, le travail social, l’éducation, la justice, l’information et la culture.

Nous appelons à une Coordination Nationale de tous ceux qui refusent cette fatalité à se retrouver le 31 janvier 2009 à Paris.»

Le 22 décembre 2008, Roland Gori et Stefan Chedri (lien vers le site pour plus d'informations et soutenir l'appel)

Mise Ă  jour le Jeudi, 13 Janvier 2011 12:50
 

L’action sociale anesthésiée ? Reprenons collectivement l’initiative

Envoyer Imprimer PDF

Qui sommes-nous ?
Nous sommes tous actifs dans les métiers de l’action sociale, au sens large.
Salariés sur fonds publics et exigeant légitimement d’en vivre décemment, nous n’avons pas choisi cette voie pour faire du «business», mais par souci d’humanité et de justice.
Beaucoup d’entre nous sont quotidiennement au contact direct des gens qui souffrent et qui ont des besoins ou des demandes spécifiques. Chaque jour, ils posent des actes professionnels. Ce ne sont pas des métiers d’ «exécution», mais d’initiative et de responsabilité.

Mise Ă  jour le Jeudi, 13 Janvier 2011 13:01 Lire la suite...
 

Le développement de la recherche : un pavé dans la mare

Envoyer Imprimer PDF

Premières assises nationales des formations sociales :

40 ans après le mouvement culturel de mai 1968 bouleversant les conformismes pour construire une société moins inégalitaire et plus fraternelle, le champ social est aujourd’hui confronté à la décomposition de l’Etat social, à l’affaiblissement des politiques de solidarité, à l’accroissement des logiques sécuritaires et à la responsabilisation individuelle des personnes en difficulté.

Or, l’occasion manquée initiée par l’Etat dans les années 1980 mais vite abandonnée de développer la recherche dans le champ social, aujourd’hui, ne permet pas aux acteurs de ce champ de penser par eux-mêmes les enjeux, les significations et les contradictions de leur propre action. Cependant, alors que nous vivons une nouvelle ère, celle de la « glocalisation » et de la construction européenne, n’est-il pas temps que la production de la recherche dans les organismes de la formation et de l’intervention sociales contribue au dépassement de l’hétéronomie du champ social.

[Lire le PDF]

Mise Ă  jour le Jeudi, 13 Janvier 2011 13:03 Lire la suite...
 


Page 5 sur 5

Nos prochains séminaires

Dernières publications et communications

puce verte

Banlieues, cités, ghettos, bidonvilles, campements...
Définitions, mythes et réalités

Sous la direction de Manuel Boucher et Hervé Marchal

Avec la collaboration de : Gérard Mauger, Sophie Body-Gendrot, Jean-Marc Stébé, Sonja Preissing, Jean-Baptiste Daubeuf, Erell Latimier, Franck Bettendorff, Anick-Michelle Mian-Etchonwa, Thibaut Besozzi, Mohamed Belqasmi, Marisol Molina-Krop, Jean-Yves Dartiguenave, Ewa Bogalska-Martin, Walter Greco

L'Harmattan 376 pages

ISBN : 978-2-343-17383-2


puce verte

La gauche et la race
Réflexions sur les marches de la dignité et les antimouvements décoloniaux

Manuel Boucher

L'Harmattan - 280 pages

ISBN : 978-2-343-16011-5


puce verte

La laïcité à l'épreuve des identités
Enjeux professionnels et pédagogiques dans le champ social et éducatif

Sous la direction de Manuel Boucher

Avec la collaboration de : Sarra Chaïeb, Lionel Clariana, Karine Darbellay, Anne-Françoise Dequiré, Caroline Fourest, Nadia Lamm, Ségolène Neuville, Benoît Petit, Ghislaine Rehfuss, Pascal Rigaud, Jean-Paul Scot, Catherine Taglione, Michel Thierry, Daniel Verba

Août 2017, 240 pages

ISBN : 978-2-343-12641-8


puce verte

Subjectivation et désubjectivation. Penser le sujet dans la globalisation

Les directeurs de la publication :

Manuel Boucher, Geoffrey Pleyers & Paola Rebughini

Avril 2017, 304 pages, ISBN : 978-2-7351-2350-6